Chapitre 9

Chapitre 9

 

Je me métamorphosai en moi non loin et aussitôt, je m’écroulai sur le sol asphalté. Même si je n’avais plus de souffrance aux ailes, j’avais tout de même la bouche en sang et des brulures pour le moins importante surtout aux bras. Je me retransformai en ange pour profiter des pouvoirs de guérison de l’armure. Rien, absolument rien de changer, seulement moi qui était à quatre pates sur le trottoir. Je me levai piètrement et repris mon chemin vers la maison, Tenshi allait se reposer. Le lendemain, tous parlait de mon exploit à la télévision comme à l’école. Tous émerveillés, j’entendais surtout des : Je voudrais tellement que Tenshi me sauve, c’est complètement stupide, il y en a tant que je laisserais tout simplement périr. La journée passa vite, surtout le cours de mathématiques, heureusement, personne n’avait vraiment remarqué mes blessures et c’est tant mieux.  Je devais m’arranger pour ne pas être trop mort cette nuit, j’ai de l’éducation physique demain et s’ils m’avaient vu aux vestiaires avec ses brulures et tout, j’étais cuit. Étrangement, la nuit fut courte également, tout était calme, quelque chose de bizarre se produisait, mais quoi ? Finalement, je retournai à la maison finir le petit devoir d’algèbre.

- 8x²-5x+12, Factorisez cette équation, me dis-je tout bas.

Vraiment, je ne comprenais rien à tout ça, je voulais seulement allez en récupération pour apercevoir le décolté de la professeure. Je me fis un dîner et partie pour l’école, je rentrai en cours de gym et allai me changer en vitesse, heureusement j’étais guéri de mes blessures, je n’avais mal nulle part.

 

- Bonjour à vous autres, dis l’enseignant d’une voix rauque.

Il était particulièrement musclé et moustachu. Il prit les présences et nous parla quelques minutes.

- Bon, on va faire du soccer, ça me prend deux capitaines, dommage, Mike n’est plus là, il s’est mangé quelques coups par Lucas, alors Lucas, prend la place, dis l’éducateur

- Moi ? Mais je suis nul en sport, répondis-je franchement

- Peut-être, mais t’as buté Mike alors tu prends ça place.

Je me levai lentement et allai me placer à l’avant. Nous formâmes les équipes et nous commençâmes. J’étais sur la première ligne au centre, ils commençaient avec le ballon. Le joueur du fit la passe à la fille à sa gauche, mais j’interceptai le ballon rapidement, déjouai habilement d’un jeu de pied les deux défenseurs et tirai efficacement au but, non seulement d’une force impressionnante, mais également d’une précision renversante, voilà, un à zéro. À la fin, nous avions gagné par douze points. Au vestiaire, tous me regardaient croche, je n’avais été bon en sport et voilà que maintenant, je battais tous les records, en plus d’être le gars le plus craint de l’école, je venais de gagner le respect de plusieurs personnes avec le sport, tout va très bien de ce point là.

 

La nuit tomba et je gambadai dans le quartier commercial, l’endroit où les autoroutes sont partout et immense. Je me rappelai qu’il y avait eu une attaque en plein jour au centre commercial le plus grand de la ville et c’était toujours en construction. J’observai le décor plutôt sombre de l’immeuble et je sentis une présence à l’intérieur et je décidai de m’y faufiler. Je m’arrêtai devant la porte, où du moins ce qu’il en restait, je passai par-dessus la barre métallique de l’ancienne porte et j’entrai. Comme de fait, il y avait bien quelqu’un qui bougeait à l’intérieur. Il se retourna, je pouvais à peine distinguer des traits physiques. Étrangement, une lumière très intense se mit à grossir venant du bipède, elle grossissait de plus en plus, je ressentais que quelque chose n’allait pas, je me déplaçai vers la gauche et l’intense lumière suivait tous mes mouvements toujours en prenant de l’expansion, cela faisait peut-être trente secondes qu’il ne faisait que prendre du volume. J’étais légèrement coincé, il avait cessé son agrandissement, il prenait tout le couloir, et il n’est pas petit, je peux vous l’assurer. Je tentai lentement de sortir mes katanas, mais le laser me percuta dès que je fis un mouvement. Je passai à travers plusieurs bâtiments du quartier je finis ma route sur l’autoroute principale de la ville. Je n’eus point le temps de réagir qu’un point doré me frappa et me fit défoncer une partie de la route. En tombant, j’utilisai le peu de force que j’avais et je me propulsai avec mes ailes le plus loin possibles pour sortir mes armes et être près à affronter cette créature. En ce relevant, j’entendis des bruits robotiques, Nightfried pensai-je. Leurs armes deviennent de plus en plus fortes, ce qui m’entraine pour le 8 septembre. Là, je pouvais voir un bras en forme de canon qu’il se mis à charger devant moi et ce mis à tirer des lasers moins puissants mais beaucoup plus rapide, j’en évitai le plus possible, mais certain contraient mes esquives, de plus, il avançait ce qui me permis d’observer son autre bras, il était un peu plus gros que le mien mais le bout en or semblait très dur. Je reculai pour m’éloigner mais il lâcha ses tirs et sauta pour m’attraper, ceci me permis de sortir mes katanas, mais pas de bloquer son poing qui me fit défoncer une poutre de béton. Je me relevai avant qu’il n’arrive et je lui lançai un projectile glacé qui ne fit guère effet, malgré sa puissance. Il s’arrêta et arracha complètement une poutre de béton et l’autoroute toute ébranlée allait tomber s’il ne la replaçait pas. Malheureusement, il allait l’utiliser pour moi. J’évitai son premier coup avec un saut, mais il me rejoignit lui aussi d’un saut et me donna un coup de poing avec sa main libre, eh oui, il tient la poutre d’une seule main. Le coup me propulsa sur la route, je me relevai et j’évitai de justesse une voiture, cependant, l’ennemi profita de ce moment pour m’infliger sa poutre sur mon crâne, heureusement pour moi, mes ailes étaient au rendez-vous et je repartis de l’autoroute. Son attaque fracassa la paroi de le l’asphalte et l’abîma. Il prit un morceau de béton et me la lança. Des airs, je pus l’éviter, du moins, c’était ce que je croyais, je me déplaçai vers la gauche et le béton suivi ma trajectoire, pris d’une légère panique, je filai vers la droite le plus rapidement possible. Le béton me frappa de plein fouet et il se détruisit sur moi. C’est là que j’entrevu les yeux jaunes de mon adversaire qui se cachait derrière cet immense bloc. Son poing métallique surpuissant s’empressa de me frapper vers le sol, mais je le bloquai de mon sabre et commençai à lui glaçai par l’intermédiaire de mon katana. De mon autre main je tentai de lui couper maintenant qu’il était inoffensif, mais un tir de son laser m’en empêcha et me bascula loin de lui. Il s’empressa de me rattraper et mis son premier plan à exécution, son poing d’or me percuta d’une force inimaginable vers le sol, je tombais à une vitesse qui même lui ne pouvait suivre. Je sentais le vent passer à travers tout mon corps, malgré l’armure, je sentais à peu près toute les sensations à l’exception de la douleur. La chute était longue, j’avais monté très haut pour descendre aussi longtemps à cette vitesse Je regardai au sol et y vit une autre autoroute qui n’était pas du tout à l’endroit de départ, je pouvais voir le centre commercial qui était devenu très petit, c’est sur qu’avec le laser qui m’a propulsé si loin, je ne devais pas vraiment m’attendre à être si près. Soudain, une vanne me percuta avant même que je ne touche le sol, et elle devait rouler très vite car je ne contrôlais plus mon corps, je tournoyais et finalement le robot me rattrapa et m’infligea à nouveau son coup de poing doré. Pendant que je tombais, j’avais perdu mes katanas pour cause de la douleur reçu, mais maintenant, je les contrôlais avec mes pouvoirs et avant qu’il ne me touche, deux épées le pénétrèrent d’une force phénoménale au point d’avoir à les contrôler pour s’arrêter avant de me transpercer moi-même avec mon attaque. Je les retirai de son corps qui s’était meurtri sur le mien. Je le poussai de là et le laissai sur la route, je pris de mes mains mes sabres et quittai la route endommagé.

 

Je n’avais, ce qui était des plus étrange, pas trop mal, bien sur ses coups étaient surpuissant, encore plus fort que tous ceux que j’avais reçu avant, c’est comme si j’étais devenu plus résistant, surtout mes ailes qui maintenant résistaient à des impacts aussi fort. J’étais particulièrement fier de ce progrès et je me sentais presque invincible, une sensation très éphémère. À deux pouces de moi, le robot au poing d’or, c’est comme ça que je l’appelle, s’interposa, mais il avait quelque chose de changé, outre la vanne sur son autre main, son bras doré s’était allongé menant à une pointe fine, je bloquai sa lame, mais pas la vanne, en plus du coup, un liquide bleu se déversait sur mon armure, pour l’enlever le plus possible, ne sachant pas ce dont il s’agissait je faisais des tours sur moi-même, pendant ma chute, je le trouvai en dessous de moi m’attendant avec sa nouvelle arme, je bloquai son coup et je ripostai aussitôt en plein cœur, qu’il ne pu éviter, par contre, il avait plus d’un tour dans son sac, ma lame de feu était prise à l’intérieur. J’eus pour réflexe de chauffer ma katana, mais au lieu de le faire souffrir, c’était comme si ça le régénérait, je voyais ses yeux devenir plus flamboyant, j’avais donc trouvé son point faible, la glace, je retirai toute ma force de l’épée et le frappa d’un coup de pied en plein visage suivi d’un coup de coude au dessus de la tête, il tomba vers le sol et je le rattrapai en lui tranchant la tête à moitié et lui glaçant tout le corps, je finis le travail en finissant la découpe. J’attrapai la tête et la bottai de mon pied, j’avais vu ses yeux complètement éteints. Je retirai mon katana sur le robot en chute libre et je repartis, mission accomplie pour ce soir, l’ennemi était neutralisé à présent. Sur la route quelque chose me tracassait, ce robot était très différent des autres, normalement, j’entendais des sons automatisés et ils réagissaient à la dernière seconde, lui non, il bloquait mes coups très vite et lorsque je le touchais, je pouvais presque entendre une voix, je rebroussai chemin pour en avoir le cœur net. Le retrouvai le corps sur le sol, l’impact l’avait complètement détruit, c’était tout plein de morceau de glace éparpillé, je ne pouvais plus rien faire, il en était probablement de même pour la tête, la prochaine fois, je ferai tâche de pouvoir observer mes combattants. Je détournai la tête vers le ciel qui commençait à s’éclaircir, il était temps pour moi de rentrer, sinon, j’allais périr sous le soleil. Sur le chemin du retour, je passai par les endroits du combat, les routes étaient complètement hors d’usage, tout comme certains bâtiments quasiment rasé par son laser, si c’était un humain derrière l’armure, il n’avait pas de pitié pour les êtres humains. Il y avait plusieurs carambolages à haute vitesse, il y a probablement eu des morts suite à ce combat. Par mesure de sécurité, j’évitai les zones ou j’avais combattu, les forces policières étaient maintenant à ma poursuite me prenant pour seul responsable du carnage. J’entrai à la maison, je n’avais pas du tout l’envie d’aller à l’école, j’avais déjà hâte d’aller combattre les forces de Nightfried à nouveau, voir s’il était à la hauteur de Tenshi, l’ange protecteur de Flashcity. Je pensais à mon avenir en tant que Tenshi, après avoir battu Nightfried, vais-je être ce genre de héros que tous vont oublier puisqu’il n’a plus rien à faire, ou au contraire, un plus grande menace va se créer, je n’aurai la réponse qu’après avoir détruit cette compagnie qui commence sérieusement à m’amuser maintenant que leurs créations sont non seulement originales, mais aussi de plus en plus puissante ce qui me permet de mieux me préparer à ce que je vais rencontrer le 8 septembre. J’enlevai l’armure et allai à la douche, même après tous ces coups, je n’avais que quelques petites égratignures, ils vont devoir utiliser beaucoup plus de force pour me détruire à présent, j’avais senti un progrès remarquable en une nuit, je ne savais vraiment pas ce qui s’était passé, était-ce qu’il était tout simplement plus faible ? Ou c’était vraiment moi qui étais devenu plus résistant au coup, ou bien un nouvel attribut à l’armure, j’allais voir ça au prochain combat, voir si c’était seulement un coup de faiblesse de la part de Nightfried ou une net amélioration de ma part. Je sortis et m’habillai d’un T-shirt noir et d’un pantalon de la même couleur. La journée allait être longue, je n’avais pas de mathématiques. Je pouvais tout de même me réconforté, c’était vendredi, j’allais enfin pouvoir me m’entrainer comme avant quelques jours.

 

J’allai à l’arrêt d’autobus et j’attendis patiemment le bus. Il arriva un peu à l’avance, malheureusement, j’allais passer quelques secondes de plus dans cette école de merde. J’entrai nonchalamment en français, le cours fut assez court, mais je n’étais pas très intéressé par le cours, mais plus par une fille, je n’étais pas attirer par elle, mais elle me regardait d’une drôle de manière, je la reconnaissais, c’était la petite amie à Mike, étrangement, on ne le voyait plus au cours. Je crois que je l’ai sonné pour un bon moment. Pas vous ? La récréation débuta et j’allai déposer mon cartable et mon étui à mon casier. Je refermai la porte et y vit Isabelle, la fille du cours du français.

- Salut, dit-elle gênée.

- Salut, répondis-je.

- T’as remarqué que je te regardais durant le cours de français, non ?

- Oui

- T’es pas plus intrigué que ça à savoir ce que je voulais.

- Non

- En faite, je voulais te dire que tu me plaisais, dit-elle rapidement en se tournant aussitôt.

- Tu n’étais pas avec Mike, toi ?

- Oui, j’étais avec lui mais maintenant c’est finit

- Et pourquoi ?

- Je l’aime plus, c’est toi que j’aime maintenant, dit-elle avec un sourire sincère

Les relations de nos jours ne sont tellement plus les mêmes qu’avant, c’est décevant à très haut point ça.

- Tu l’aimes plus parce que je lui ai foutu une raclé et tu ne supportes pas quelqu’un qui peut perdre si facilement. Au moment où il a le plus besoin de toi, tu le laisses, il a tout perdu, sa réputation, ses amis, et surtout, celle qu’il aime et moi je devrais t’aimer pour qu’au moment où j’aurais vraiment besoin de toi, de ton support, de ton amour, tu seras déjà dans les bras d’un autre, vraiment, j’en ai rien à foutre de ton amour, va voir un autre type, c’est pas avec moi que tu vas finir tes jours, de toutes manière, tu m’aurais quitté bien avant.

- Mais… mais, comment oses-tu me traiter de cette manière, t’es le plus con des cons ! dit-elle furieuse et les larmes aux yeux

- Je suis peut-être con, mais je ne suis pas aveuglé par l’amour, et te voir comme ça, ça me fait rire, tu croyais vraiment que c’était pour toi que j’avais battu Mike ?

- C’est ce que toutes les rumeurs disaient pourtant.

- Je te l’accorde, t’es très jolie, grande, cheveux soyeux et tous ce qu’il faut, mais vraiment, ne crois pas que je suis amoureux de toi, si je me suis battu, c’est pour ma famille, il n’avait qu’à pas les insulter et tu serais encore avec lui et moi encore à l’assaut de ses insultes à la con.

Sur ce elle partie, la journée ne fait que commencé et je sentais maintenant encore plus que tout qu’elle allait être interminable après ça.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site