Chapitre 6

Chapitre 6

 

La nuit tomba sur la ville, j’invoquai l’armure d’or et je pris mon envol, j’étais content de savoir que j’allais pouvoir continuer à m’entrainer. Je virevoltais dans tous les sens, attendant que quelque chose se produise. J’arrivai en quelques minutes au centre ville, j’évitais le trafic constant de la mégalopole en passant par les airs. J’allai m’installé au plus haut sommet de la ville, à la tour A.T. J’écoutais la ville et je me concentrai sur les demandes d’aide de la population, des coups de feu et autres signaux. Des sirènes policières se firent entendre, elle était plusieurs, je décollai instantanément à l’endroit où elles étaient. Une mini-fourgonnette grise était poursuivie par trois auto-patrouilles. Les individus en fuite tentaient de fuir les policiers en tirant avec leurs mitraillettes. Je me mis devant le véhicule qui roulait à toute allure et je fis brûler les pneus de la voiture. Pendant un court instant, elle était rendu incontrôlable et finalement, les malfaiteurs finirent leur course en percutant le mur. Les policiers arrêtèrent leur véhicule et sortirent en défensive visant sur la camionnette. Les malfrats sortirent avec leurs armes et se avant même de commencer à tirer, leurs armes devinrent rouges et tous les laissèrent tombé. Ils abandonnèrent le combat et les policiers procédèrent à leurs arrestations. Cependant un policier m’interpella, il était de couleur noir et possédait un air de mauvais flic.

- Pourquoi tu as fais le boulot à notre place petit ? me demanda-t-il sévèrement

- J’ai seulement voulu vous aider et ça a fonctionné, je crois que nous pourrions faire équipe un jour, répondis-je

- Oubli ça, t’es en état d’arrestation !

Je me mis à voler le plus haut possible et je partis le plus vite des lieux. Et une intense fumée noire venait d’un quartier résidentiel. Je volai le plus vite que je pouvais et arrivé sur les lieux, une maison était en feu, il n’y avait personne d’autre pour leur porter secours. Je défonçai la porte d’entrer d’un coup de pied et je pénétrai à l’intérieur. La maison était petite et tout brûlait, avec mes pouvoirs de glace, j’estompais les flammes et je me dirigeais le plus vite vers la chambre la plus proche. Dans celle-ci, le lit brûlait et deux adultes étaient prisonniers des flammes, j’effaçai les flammes et je les mis à l’extérieur.

- Merci cent fois, me dis l’homme que je venais de sauvé, mais pourriez-vous aller chercher notre fils.

C’est alors que l’on entendit crier l’enfant, tout de go, je rentrai à sa recherche. La maison allait s’écrouler d’une seconde à l’autre. Le mur me tomba dessus et m’immobilisa. De toutes mes force, je tentai de l’enlever, mais mes mains passèrent carrément au travers du mur, me laissant toujours prisonnier dessous. À bout force, je donnai des coups de tête qui eu pour effet de défoncer de nouveau et avec mes pouvoirs, je détruisis le mur en le transformant en glace toute fine. Enfin libéré de l’obstacle, je courus jusqu’à la chambre du garçon. Il était toujours vivant mais une poutre enflammée l’empêchait de sortir

- N’ai pas peur petit, j’arrive, lui criai-je

Je m’avançai vers lui et j’éteignis le feu sur la poutre et je la déplaçai de façon à permettre à l’enfant de sortir, ce qu’il fit. Cependant, il se mit à courir jusqu’à l’extérieur. Je lâchai la poutre je j’accourus vers lui, heureusement, il sortit sain et sauf, ce fut pareil pour moi. En sortant, je reconnus qu’il était asiatique, je n’avais eu que des mercis.

- Arigato tenshi, me dis l’enfant

Bien sur je connaissais un peu mon japonais, il m’avait dis merci. Mais je n’avais pas compris ce qu’il avait dis par la suite.

- Il vous a dis merci ange, me dis sa mère

- Ange ? Comment vous dîtes ça ? demandai-je

- Tenshi, me répondit-elle

Tout les super-héros ont un nom, j’avais enfin le mien. Sur un dernier remerciement, je repris mon envol très fier de moi, j’avais enfin trouvé mon nom. Je vue les sirènes des pompiers et je retournai au centre-ville. Le reste de la nuit  fut calme, en fin de nuit, je retournai à la maison.

 

J’entrai et pris un truc à mangé, j’allai ensuite au sous sol pour aménager ma nouvelle salle d’entrainement. Je déplaçai tous les meubles de manière à avoir assez d’espace pour tout installer. Vers neuf heure le matin, le camion du magasin d’entrainement musculaire arriva, deux adolescents en sortit, et ouvrit la porte arrière de la vanne. Un d’entre eux vint me voir.

- Où on installe ça ? m’interrogea-t-il

- Au sous-sol, répondis-je

- D’accord.

Il alla rejoindre son coéquipier et se mirent à installer les boîtes une par une au sous sol, ils commencèrent avec les plus grosse qu’ils installèrent au fond et en moins de trente minutes, ils avaient terminé. Je sortis des boites leur contenu et je commençai à les mettre en place. J’avais sept appareils, d’abord ma barre d’entrainement, un vélo stationnaire, des poids, des altères et autres. Tout était en place, je commençai à m’entrainer avec mes nouveaux appareils des plus résistant et durable du marché actuel. Après quelques dizaines de minutes, on frappa à la porte. Je lâchai mon altères de soixante kilogrammes et j’allai répondre. C’était le vieillard du magasin qui était venu livrer le matériel. Je l’aidai à transporter mes articles et à la fin, il me remercia de mes achats. Comme je m’étais entrainé toute la journée, je n’avais pas vu le temps passé et voilà que l’heure de la nuit était proche. Je me pris un repas rapide et je partis pour la nuit.

 

Elle fut longue puisqu’elle était calme, rien à signaler nulle part. Revenant bredouille de ma nuit, je me mis à écouter la télévision pour voir s’ils parlaient toujours de moi. La première chose que je vis, c’était un gros titre marqué : Tenshi., le nouveau héros de Flashcity. Le reportage était déjà commencé depuis un moment, car on y interviewait la famille japonaise que j’avais sauvée. Une journaliste leurs posait des questions sur mon physique et pendant que les réponses défilait, on me voyait à l’action filmé par un cellulaire volant tout bonnement et faire bruler les armes des malfaiteurs.

-Nous avons interrogé la police pour savoir ce qu’il pensait de se justicier ailé, dit la jeune journaliste

- Nous sommes très partagé, s’il arrête tous les criminels à notre place, nous allons nous retrouver sans emploi est l’avis de bien des policiers, d’autre au contraire se disent content d’avoir un héros pour leur venir en aide lors de malfaiteurs très dangereux.

- Merci de ce reportage Annie, annonça l’annonceur, demain voyez les dernières images de Tenshi en action.

Je refermai la télévision, et j’allai combattre mes punching bags. En donnant des mes coups de poing, je me mis à penser à comment je pourrais être plus efficace et plus puissant sans entrainement intensif pendant des années. J’allumai quelques secondes plus tard, je dois posséder une arme !

Je me rendis au magasin où j’avais acheté la journée d’avant. Et j’y observai les armes qu’il y avait. Des Bâtons, des nunchakus, des shurikens, mais mes yeux s’arrêtèrent sur deux magnifiques sabres.

- Vous semblez intéressé par ses deux véritables katanas, me dit-il elles ont été forgé pour un guerrier, le plus puissant de tous les temps, il avait apparemment les pouvoir de contrôler le feu et la glace, tout comme Tenshi.

- Tenshi ? répondis-je

- Vous n’écoutez pas les nouvelles, le nouveau super-héros de la ville. Ah les jeunes aujourd’hui ne possèdent réellement aucune culture

- Non ce n’est pas ça, je sais qui est Tenshi, mais je voudrais des informations sur le samouraï qui possédait ces épées.

- Ceci n’est qu’une vieille légende mais il parait qu’il pouvait contrôler les éléments du feu et de la glace. D’ailleurs ces sabres portent un nom spécial, voici Hi, qui signifie Feu et Aisu qui signifie Glace.

- Je les prends

- Suis-moi jusqu’à la caisse.

Je les payai et j’eus un bonni un endroit ou je pouvais apprendre à manier mes deux katanas. Ce centre était ouvert tous les jours et je m’y présentai la journée suivante. La nuit entre temps n’avait certes pas été de tous repos, mais il n’y avait rien à signaler d’anormal.

 

Je rentrai et déjà plusieurs personnes y était, un entrainement avait commencé. Ils étaient tous ceinture noire et maniait leurs armes habilement, je m’assai et attendis un moment. L’homme qui donnait le court ordonna à ses élèves un exercice et il vint me voir.

-Que puis-je faire pour toi ? me demanda-t-il

- Je suis venu pour pouvoir m’entrainer, répondis-je

- Bien, tu as une idée de l’arme que tu veux apprendre à contrôler ?

- Oui, j’ai déjà mes deux katanas

- Vraiment ? Bien, le prochain entrainement est pour les débutants, reviens dans quarante minutes.

- Je vais rester à les observer si vous voulez

- C’est comme tu veux.

Il retourna à l’avant et continua le cours. Heureusement que j’avais les aptitudes physiques, soit la force, l’agilité et la rapidité requises pour réussir des entrainements. Tous ce battaient. Ils ne faisaient que cela. Ils changeaient d’adversaire, mais ils ne faisaient rien d’autre que ce battre.

 

Le cours commença pour les débutants, j’étais habillé d’un T-shirt blanc et de culottes courtes beiges. Les autres n’avaient pas d’arme, seul moi en possédait, et ce n’était pas n’importe laquelle. Elles étaient sorties de leurs fourreaux, prêtes à assassiner n’importe qui sur leurs passages. Le sensei commença son cours.

- Placez-vous en équipe de deux, indiqua-t-il, Nous allons commencer par un combat au sabre simple. Allez chercher votre bokken.

Le bokken est un katana en bois pour réduire les risques d’accident grave relié à l’utilisation de sabre réel en entrainement. Je me plaçai avec un jeune adulte, surement dans le début de la vingtaine. Il était un peu plus grand que moi, possédait des yeux bruns perçants et semblait en constance lecture de mes yeux. Je contrôlais mon sabre que d’une main pour m’habituer dès le départ. Le maitre annonça le début du combat et il se jeta sur moi. Je bloquai son coup de très rapidement, je dois admettre que mon entrainement dans le monde des morts y était pour quelque chose. Je ripostai d’un coup qu’il n’eut pas le temps de voir. Il était déjà K.O, celui qui semblait si puissant venait d’être battu par un néophyte. L’entraineur accourut vers nous et aida le blessé, je l’aidai à le relever.

- Où as-tu appris à maitriser cette fougue et cette force ? Me dit-il étonné

- J’ai eu un entrainement auparavant, mais je n’ai jamais appris à contrôler le sabre, répondis-je

- Tu as déjà la base, il ne te manque que le perfectionnement, et d’ici quelques mois, tu seras apte à m’affronter, je contrôle deux katanas également. J’ai un entrainement spécialement pour ceux qui doivent se perfectionner, viens demain, c’est à huit heure. C’est mon plus petit groupe.

- J’y serai, j’ai vraiment hâte de voir tout ça.

Nous déposâmes l’homme et l’entrainement continua,  les autres combats n’avaient été que plus simples, mais j’y allais moins fort pour le faire durer le temps nécessaire. Je tentai de ne bloquer aucun coup mais de les éviter, je sautais, roulais sur le sol et m’inclinais pour ne pas recevoir les coups. Je me sentais probablement fier pour rien car ce n’était que des débutants, mais n’empêche que ça valorise quelqu’un d’être le meilleur. L’entrainement termina et chacun rentrèrent chez eux, je fis de même n’attendant que les manœuvres que je devrai effectuer demain. Entre temps, une nuit m’attendait, elle vint plutôt rapidement et je m’envolai de nouveau dans les cieux de Flashcity. J’avais amené mes épées avec moi, même je ne m’attendais pas à les utiliser, ça donne tout de même du style.

 

La ville n’était éclairée que par les lumières de la ville et il se faisait de plus en plus rare d’entendre des personnes avoir besoin d’aide, j’apportais une bonne influence sur les bandits de la mégalopole. Je remarquai que sur le toit d’un gratte-ciel, il y avait une silhouette très étrange qui me regardait. Une lumière rouge émanait de l’ombre et ne cessait de grossir. Je m’approchai d’elle et d’un coup, la sphère rouge me percuta de plein fouet au torse. Je n’eus point le temps de reprendre possession de mes gestes qu’un coup d’une puissance supérieur à tous les coups que j’avais reçu auparavant, sa force surpassait même celle de Kaine, me projeta à une vitesse folle, j’arrivai sur un mur de béton qui se fracassa aussitôt et je me retrouvai étendu dans le passage d’un édifice à bureau. Heureusement que les heures de travail était terminé. Je n’allais pas me laissé avoir une fois de plus par la créature qui m’attaquait. Avant même qu’elle n’entre, je mis un épais mur de glace recouvrant le trou. Elle tomba dans le piège, cela me permis d’apercevoir clairement l’ombre, elle était vêtu de noir avec, sur soin ventre, un rond rouge, c’était surement de là que venait la première attaque que j’avais reçu. Elle se décolla du mur et j’y aperçus des stabilisateurs au niveau de ses énormes mains, Elle semblait très solide, du moins assez pour ne pas se détruire après un tel impact sur mon armure d’or. Avec son laser rouge, elle ne perdit guère de temps à passer à travers la glace. Je sortis mes katanas et je me jetai dessus. Je sautai pour l’attaquer et elle tenta de riposter avec son poing droit, que j’évitai grâce à mes ailes. Mon coup de la droite avait carrément traversé son armure de fer. Je n’avais même pas forcé, je voyais enfin la force d’un katana à l’état pur. L’ombre tomba par terre, elle ne saignait pas. Pour la finir, je lui tranchai la tête et n’y vis que des circuits électriques. Sur son armure y était inscrit Nightfried, je crois qu’il n’apprécie pas mon existence.

 

- On a perdu le signal avec Alpha D2, je crois qu’il en est venu à bout, dit un homme

- Excellent, nous avons un peu de compétition à présent, y répondit un autre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×